Juppé victime gilets jaunes


Un article où je n’ai pas pu m’empêcher de mettre mon grain de sel, que j’ajouterai en commentaire sur mon blog. Comme les commentaires sont modérés autant chez roijoyeux que chez moi 🙂

Roijoyeux

Habitant depuis très jeune (près de) Bordeaux, « belle endormie » qui a été réveillée, dynamisée et rendue magnifique par son maire (depuis 24 ans) Alain Juppé, j’ai tendu l’oreille lorsqu’est passée ce matin sur Europe 1 la chronique de Catherine Nay, qui m’a brisé le coeur…

Europe 1 le 16 février 2019, 08h42

(…) En septembre, Juppé disait qu’il allait rester [à la mairie de Bordeaux]. Mais depuis décembre, il tenait un autre discours, craignait, à 73 ans, le mandat de trop. Entre temps, les « gilets jaunes » sont entrés à Bordeaux.

Ludovic Martinez, son directeur de cabinet, qui tous les samedis depuis trois mois suivait à ses côtés sur les écrans sécurité de la ville la progression des manifs, l’a constaté.

Alain Juppé était très affecté de voir ces hordes sauvages, parfois jusqu’à 7.000 personnes – 90% viennent de toute la région – abîmer sa ville qu’il a tant embellie parce…

Voir l’article original 297 mots de plus

9 réactions sur “Juppé victime gilets jaunes

  1. Je ne peux m’exprimer sur sa décision car je vis en Suisse, je me doute qu’il a fait de bonnes choses comme de moins bonnes c’est comme cela. Par contre les casses et autres débordement, ça suis pas d’accord…Bisous

    • J’aimais bien Monsieur Juppé pour la gestion de la ville de Bordeaux, sauf pour le tourisme qui s’y développe et le prix des loyers devenu trop cher pour moi, ou autres personnes à bas revenus.
      Pour ce qui concerne les casseurs, c’est absolument exécrables ainsi que les blessés par ce qu’utilisent les policiers ou autres. C’est totalement inadmissible. Je ne suis pas d’accord non plus à ce que tout cela ait une influence sur les commerçants et autres pme qui survivent grâce aux consommateurs. Les faillites se multiplient. C’est voulu tout cela par Maronron qui laisse pourrir la situation avec un soi-disant débat qui ne servira à rien. Il est bon stratège et parleur. Ces verbes les plus utilisés sont : Je vous entends, je vous écoute, je vous comprends. Le seul qu’il n’utilise pas : AGIR et nous allons faire ceci, cela.

    • Coucou Claudie,
      Mais oui, je comprends ta réponse. 🙂
      De toute manière c’est un politicien comme un autre. A ce jour, je les mets tous dans le même sac. Sauf par exemple où j’entends qu’un maire d’un tel village se débrouille avec ses administrés pour sortir son village de l’oubli et se décarcasser pour que celui-ci ne tombe pas dans l’oubli. Les exemples de telles initiatives se multiplient avec tellement de succès. Je salue ces maires pour leur courage et prendre à bras le corps une responsabilité citoyenne si heureuse qui peut influencer l’avenir de l’endroit. C’est un exemple. 🙂 Bonne fin d’après-midi.

  2. Il va passer à autre chose le maire de Bordeaux. C’est un crève-cœur pour lui, parait-il d’abandonner sa ville. Même si au conseil d’état il touchera plus du double de ses indemnités actuelles. 😉
    Mais chut, faut pas le dire… Les gens sont si jaloux… 😉

  3. Si je puis me permettre, ma Brindille, je ne connais pas du tout le souci de Bordeaux, mais je vis à Bruxelles…et c’est moins les Français (qui sont, de fait, la population immigrée la plus importante en Belgique, n’en déplaise aux racistes de bon aloi) que la présence de la commission européenne qui a fini par saturer le marché belge 🙂 – pour ma part, je reste une fervente adepte du nord de la ville, je n’aime pas trop le côté « prout-prout-ma-chère » du Sud :p

    • Bonsoir Isabelle. Tu as raison. Pour la population Bruxelloise, en effet, nous avons un large panel de nationalité. Rien qu’ à Saint-Gilles-Bruxelles, j’ai eu le plaisir de vivre parmi les Musulmans d’une telle gentillesse, les Pakistanais qui tenaient les magasins ouvert nuit et jour, les Espagnols, les Turcs en minorité, les Italiens, les Flamands, et puis les Bruxellois et autres Belges Francophones 🙂 Ce dont je cite, ce sont justement les habitants que tu signales de prout-prout-ma-chère concentrés il y a quatorze ans déjà à Waterloo, Uccle, Rhode, et environs. Mon fils habite à Dworp pas loin d’Huizingen, de l’autre côté de ce si beau grand domaine. Dworp petit village il y a bien longtemps est devenu de plus en plus haut de gamme de par le départ des Bruxellois ou travailleurs de la Commission Européenne, ce dont tu n’as pas tort du tout, qui se déplacent parce qu’ils ont les fonds pour. Je me souviens qu’à Saint-Gilles avant l’Euro, les immeubles étaient à vendre à 800.000 francs belges. Pour les Français vous divisez par 6 approximativement. Ceci c’étaient dans les années 1980-1990, avant le boum des loyers en Belgique et de l’immobilier. J’ai toujours habité l’altitude Cent à Forest-Bruxelles, en finissant dans le fin fond du Globe, à Uccle, au terminus à l’époque à la Place Danco, de je ne sais plus quel tram. D’un côté, l’avenue Brugmann, le bas, de l’autre, le début de l’avenue Defré vers la Chaussée de Waterloo et le Bois de la Cambre et vers la droite la Forêt de Soignes. Et puis la Chaussée d’Alsemberg où le tram nous emmenait jusqu’au cimetière de Forest, en passant par la gare de Calevoet, une zone plus moche, avant de rentrer vers Fort Jaco, où en voiture nous retrouvons la richesse de la Chaussée de Waterloo, Fort Jaco et la route vers Rhode. La notion du bas de Forest-Bruxelles et du haut de Forest-Bruxelles et son altitude Cent est toujours resté ancré dans les habitats. En bas, l’usine Volkswagen, et tout ce que j’ai connu parmi les usines lorsque j’avais dix ans, en venant de Strombeek-Bever, le Nord de Bruxelles. Le bas de Forest n’a plus rien à voir avec ce que j’ai connu jeune fille. Mon quartier à cette époque, les usines, et puis la Deuxième Armée Britannique qui m’amenait à l’école primaire à pied, au Bd. Guillaume Van Haelen, et ensuite tout mon Lycée appelé à l’époque le Lycée Royal de Forest, qui était pour moi un must, et le fut de par l’éducation et l’enseignement que j’y ai reçu. Nous sommes loin des habitants. En divorçant à 24 ans de mon mari et en allant habiter parmi les Espagnols et les Turcs dans une petite rue qui donnait sur la rue de Mérode, maman avait peur pour moi, et j’y nageais comme un poisson dans l’eau. J’y avais mon épicerie Turque, mon boucher Musulman, etc…etc…et pas mal d’Espagnol. Nous sommes alors en 1974. A ce jour j’ai 68 ans, et les peuples se sont mélangés. En allant visiter ma meilleure amie lors du décès de son mari et me trouvant dans le tram, près de la Place Keym, dans ce tram, j’avais autour de moi toutes les nationalités, à cause de cet ancien Marché Commun, actuel Commission Européenne. Mes grands-parents ont habité ce quartier aux squares. J’ai pu voir la construction de ce bâtiment immense. Et de tout ce qui a été rasé. Voilà un échange de la part d’une Bruxelloise ayant connu d’autres quartiers que toi 😉 Nous avons dans la photo du mois une dame qui a habité dans mon quartier et qui avait un magasin à Uccle. Nous nous sommes un jour trouvée sur son blog par hasard, ce fut très amusant. Nous nous connaissions du passé.:)

  4. Voici la réponse que j’ai faite chez roijoyeux :
    Oui, je viens de lire ton article. Monsieur Juppé affecté, j’ai entendu et il a toute ma sympathie pour ce moment. Il fait partie de la classe des maires et en tant que tel a pris ses responsabilités et a mené pour la Belge que je suis une très belle campagne de rénovation qui a de terribles répercussions sur les habitants de cette ville. J’y habitais et ne peux plus y espérer un logement en tant que retraitée avec 1100€, c’est au-dessus de mes moyens. La ville est belle et moi-même y ai fait beaucoup de photos de cette belle ville que j’ai connue en pleine rénovation où il fallait traverser tous ses grands plots en plastique, de détour en détour pour aller prendre mon TGV vers Bruxelles. A ce moment là ce train était encore direct et à un prix abordable. Le train bas-prix ? Bof, un TGV, comme dans l’avion où les grosses valises ne sont pas autorisées, uniquement dans les sas, à la merci d’un ou d’autres voleurs de passage. C’est « inouï ». C’est à bas prix et je l’ai expérimenté l’année 2017 à Noël depuis Paris Montparnasse, où le quai se trouve à dix minutes en courant à pieds depuis l’entrée principale. J’ai 68 ans, et sincèrement ce fut pénible de ne pas rater mon train, ce dernier avec la correspondance venant de Bruxelles ayant déjà une-demi heure de retard. Ce sont les fêtes, c’est comme ça. Je suis abonnée aussi au blog que tu cites et avec qui j’ai de très chouettes échanges. Il n’y a pas que ce blog qui fait de belles photos. D’ailleurs celles que tu as mises sont très belles et bien choisies.
    Quant aux dégradations des villes dont Bordeaux en deuxième place, il est agaçant de voir se retourner tous ces dégâts contre la manifestation des « gilets jaunes » de départ, alors qu’il est bien connu que ce sont des casseurs, des xénophobes, des personnes de l’extrême-droite qui font tout ce boulot, et nous obligent à ne plus pouvoir mettre les pieds dans le centrer et à ce que les commerçants en subissent aussi les dommages. C’est lamentable.
    J’aime beaucoup le maire de Bordeaux. Il est temps qu’il passe à autre chose. D’ailleurs, à mon âge, je ne pourrais pas continuer à travailler comme lui va pouvoir le faire dans un autre poste. Je ne connais pas son futur job. Et je m’en fiche. Tout ce que je constate, c’est que la presse détourne ce mouvement via bien entendu les politiques et Cie, de telle manière que cela se retourne contre la base même du mouvement. La France ne va pas bien. Et ceci depuis plusieurs années. Depuis que j’y suis installée, cela va de mal en pire. Le fossé s’élargit entre les classes sociales et ce mouvement je le crains sera peut-être étouffé parce que le Gouvernement fera tout pour y arriver. D’ailleurs, Monsieur le Président agit en fin stratège dans ce sens. J’arrête parce que cela m’énerve et que Bordeaux ne va pas s’écrouler parce que monsieur Juppé s’en va. Les touristes envahisseurs sont bien là pour nous le rappeler. Je n’en fais pas partie dans cette ville ni ailleurs. Je les déteste. :devil:
    Une ville qui paye pour son succès croissant. C’est comme nous en Belgique, nous payons la hausse des prix aux alentours de Bruxelles à cause principalement des Français qui viennent s’installer en Belgique dans nos belles régions Wallonnes ou même Flamandes, pour y acheter des biens immobiliers. Ce qui a pour conséquence de faire augmenter le prix au m2 du terrain ou de la pierre. Ma belle-fille s’en plaint. Elle voudrait investir à 10Km au Sud de Bruxelles, ou environs, du côté de Grez-Doiceau, Hamme-Mille, etc….C’était cher, cela devient totalement hors prix, sans parler du proche de Bruxelles, Waterloo ou Rhode-Saint-Genèse, en Flamand ils y tiennent Sint-Genesius Rode. 😦
    Tu trouveras ci-dessous toutes les photos faites par mois sur la ville de Bordeaux et environs :
    https://filamots.wordpress.com/category/bordeaux-2/
    https://brindille33.com/category/bordeaux/
    Bon après-midi sous un ciel tout bleu et un second accident de voiture, cette fois ci à 13h30 dans le parking.

    Geneviève

C'est gentil d'y avoir pensé, merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.