Livres – Mör – Johana Gustawsson



Voir le quatrième de couverture :
ICI

J’ai aimé Mör. Oui. Ce parallèle entre ce qui se passe en Angleterre au temps de Jack l’éventreur, et puis surtout avec la Suède, et cet environnement où la fin m’a vraiment surprise et en même temps me faire prendre conscience enfin de tout ce que l’auteur a fait pour nous entraîner dans cet univers, à la base de cette famille d’accueil qui prend autant de place dans le récit. Une forme de suivi psychologique de ces femmes qui survivent que cela soit dans l’horreur ne connaissant rien d’autre, dans des déviances totales et les transmettant avec le mot « famille » qui prend tout son sens à la chute du récit. De quoi réfléchir, de quoi se pencher sur ces pauvres enfants maltraités, recueillis autour de bons repas, la suite est plus difficile à lire. Si j’avais su qu’il y avait une approche d’une forme de cannibalisme, je ne l’aurais pas lu.

Et pourtant, l’auteure avec son écriture, mélange bien les « menus ». Cela ne plaira pas à tout le monde, et ce n’est pas trop mon truc. Et pourtant, j’ai fait des recherches à ce sujet suite à cette lecture. Je vise surtout l’écriture, le récit, et comment finalement sans vouloir spoiler l’âme profonde de ces êtres totalement déstructurés, déshumanisés m’ont bien fait réfléchir sur le fondement même des bases de notre naissance, de l’environnement et de ce qu’il peut en advenir. Pour un deuxième livre, elle a fait fort pour entreprendre un tel sujet que je lis pour la première fois. J’avais quelque peu deviné une personne pour le dernier enlèvement, celle de l’actrice. Il y a des phrases « signes ». 🙂

Voilà quelques premières impressions sur ce livre que je conseille pour les personnes qui n’ont pas peur de lire ce monde là. L’auteure n’utilise aucune langue de bois. J’ai même eu parfois le sourire ou rire ironique sur certaines phrases. Mince faire de l’humour, c’est le comble. J’aime le second degré, et l’humour noir. C’est de mise. 

9 réactions sur “Livres – Mör – Johana Gustawsson

    • Bonjour Renée,
      Il y a tellement de genre et de différences dans ces lectures. Le précédent Block46 est plus intéressant. Il mêle la fiction avec une forme de vérité transformée. Cela se passe dans un camp de concentration. Note que finalement si cela te heurte, ce qui peut être compréhensible, il y a bien d’autres lectures. Bisous Geneviève

    • Coucou, je me suis interrogée et sincèrement j’ai oublié. Cela doit être passée au second plan. C’est pas mon truc non plus. Sauf lorsque j’ai regardé la série sur Netflix conseillé par mon fils sur la saison 1 des débuts du profilage et des visites chez un serial Keller, dont Stéphane Bourgoin en parle très bien. Je passe les détails. Je vais voir si je n’ai pas souligné des extraits sur ma liseuse. Le livre est excellent. Personnellement il y a des descriptions qui ne devraient pas figurer, cela n’ajoute en rien à l’enquête, le milieu social, la dénonciation justifiée de la part de l’auteure. Les femmes en écriture y vont allègrement dans le noir. Quant au mot « tendre » qui est la traduction de Mör, cela donne ces passages pour moi inutiles. Ce n’est que mon avis. J’ai lu les trois livres, tous différent. Celui-ci met l’accent sur Londres, les bas-fonds de la misère humaine. Bonne soirée 😉😊

C'est gentil d'y avoir pensé, merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.