Se détourner du temps (Roberto Juarroz)

En passant au hasard chez notre messager des poèmes, voici un poème qui m’interpelle. Il me parle, avec à la fois de la joie, de la tristesse, des os qui craquent, d’autres maux qui s’installent. La nature est immuable et le printemps à notre porte nous apporte un regain, comme la sève dans les arbres. De la joie dans le coeur. Quel bonheur que ce sentiment lorsque la saison s’en vient. Je l’aime celle-là. En attendant que coulent les heures, je fais des projets encore. C’est revigorant.

Arbrealettres


Illustration: Gilbert Garcin

Se détourner du temps,
déjouer le compte-gouttes de l’âge
et déchirer le suaire
des minutes répétées comme des abeilles.

Comment fouler le temps
et marcher sur lui
comme sur une plage
dont la mer s’est séchée ?

Comment sauter sur le temps
et avoir pied dans le vide
et son absence creusée ?

Comment reculer dans le temps
et raccorder le passé
à tout ce qui fuit ?

Comment trouver dans le temps l’éternité,
l’éternité faite de temps,
de temps congelé dans les gosiers les plus froids ?

Comment reconnaître le temps
et trouver le fil inconnu
qui coupe ses moments
et le divise toujours
justement au milieu ?

***

Desconocer el tiempo,
desbaratar el cuentagotas de la edad
y rasgar el sudario
de los minutos repetidos como abejas.

¿Cómo pisar en el tiempo
y caminar por el
como sobre una playa
cuyo mar se ha secado?

Voir l’article original 83 mots de plus

Imagecitation 42

Un jeu de chez Gisèle ou Jazzy que beaucoup connaisse ou pas. Ceci pour avoir le lien pour moi-même et essayer d’y trouver quelque chose pour ces belles photos et citations. 🙂 Pour y participer rv sur son blog ou site. 😉

le bon coté des choses

getattachment_thumb

PA123266

IMGP9128

P1300598

P3043727

Voir l’article original

La Mort donne un sens à l’Objet (Emily Dickinson)

Un poème sur la transmission de nos ascendants. Je me souviens de livres de maman, du dé à coudre, et ai gardé comme dit dans ma réponse chez le messager des poèmes, un petit ouvrage fait main pour y mettre les aiguilles à coudre.

Arbrealettres


La Mort donne un sens à l’Objet
Sur quoi l’OEil eût glissé
A moins qu’un Être disparu
Tendrement nous supplie
De penser devant de petits ouvrages
Au Pastel – ou en laine –
«C’est le dernier qu’ont fait Ses doigts » —
Si diligents avant –

Que le Dé ne pèse trop lourd –
Que les points ne cessent – d’eux-mêmes –
Alors on l’a rangé parmi la Poussière
Sur les étagères du Placard –

J’ai un Livre – offert par un ami –
Dont le Crayon – ici et là –
A coché tel passage qu’Il aimait –
Au Repos – sont Ses doigts –

Aujourd’hui – je le lis – sans le lire –
Les Larmes m’interrompent –
Effacent les Gravures
À Réparer, hors de Prix –

***

Death sets a Thing significant
The Eye had hurried by
Except a perished Creature
Entreat us tenderly

To ponder little…

Voir l’article original 97 mots de plus

Joyeuses fêtes et bonne année 2019.

J’avais fait il y a quelques week-end, une composition ikebana déjà mise sur un autre article.
A tous ceux et toutes celles qui me connaissent via ce blog, ainsi que les visiteurs que je remercie pour leurs passages, je profite de cet article pour vous souhaiter 

 

Source : Internet. Gambas sautées à l’ananas.

Que ce soir ou demain vous apporte des petites ou de grandes joies, même solitaire pour les personnes qui le passent isolées. Suffit juste de penser à soi et de se faire plaisir en ces jours.

 

 

 

……..

.

Journal de brindille du 05-12-2018 – Merci pour tous vos commentaires

Bonne soirée,et bonne journée. (Hier soir)

J’avais commencé à écrire hier. 🙂
Je répondrai à tous vos commentaires, tous si adorables.
Hier nous avons eu des tas d’aventures et aujourd’hui pareil. Demain matin, je vais chez un professeur pour faire examiner suite à mon irm des vertèbres et de la colonne vertébrale, et ne serai donc pas présente devant mon pc. Donc, les commentaires devront attendre.

04-12-2018
Le matin, je vais chercher en vitesse, ce qui manque pour la demoiselle qui arrive à la maison. Je dépose GG à l’entrée de l’oiseau Lac. Pour ma part, je continue vers un autre endroit dans ce grand espace. Un magasin où je ne suis entrée en quatorze années que là pour la deuxième fois. Pas très curieuse brindille. 😉

Après-midi, direction Blaye, le courrier, ah oui, il est temps de lire si j’ai reçu une jolie carte et non pas les impôts.
Mais non, j’ai déjà reçu ma feuille, suis VIPO en Belgique, très pauvre. En France, moins pauvre qu’en Belgique avec ma retraite Belge. Même en ayant plus d’APL, merci monsieur maronron, qui a augmenté chez GG sa CSG, une honte. Mon APL, j’y avais droit, étant mariée à un Français encore actuellement, juste séparée, et plus de cinq années d’habitation en France. Cela fait quatorze ans. Revenons à nos moutons, non à la minette, chatte toute mignonne.

J’ai appris qu’elle avait été trouvée avec son petit-frère dans la rue, emmenée par la société protectrice des animaux pour être euthanasiés tous les deux. Là elle y passe un mois, le début de sa vie. Ensuite elle atterrit à Blaye dans cette association où j’étais déjà passée pour une petite femelle rousse. Comme elle mordait, je ne l’ai pas prise. Ces animaux ont un passé de violences et d’abandon et expriment ainsi comme ils peuvent leurs sentiments, leurs désaccords, jusqu’à détester l’être humain. J’ai vu récemment un reportage concernant des chiens grands et méchants qui doivent avoir des formations de recentrer leur écoute, et les violences éventuelles. Reportage intéressant sur les maîtres et ces chiens ceci sans aucun jugement et qui m’a interpellée.

Les papiers signés, c’est une Isabelle tricolore, née le 10 septembre 2018. Paulette est partie le 10 décembre 2014. )Pour le chiffre 10 j’ai trouvé cela un hasard supplémentaire. Le nom, à ce moment là inscrit : Chouquette.
Aujourd’hui, c’est devenu : Minou, Minouche, Chouchou, Chouke(Bruxellois pour mon petit chou, mot affectueux.

Au retour, sur l’A10, la chatte dans sa caisse de transport sur les genoux de GG qui la caresse à l’intérieur de la main, pour la rassurer. Lui qui ne voulait rien entendre au sujet d’un autre chat, voilà qu’il agit comme d’habitude avec son coeur. C’est vrai c’est un homme de coeur. 🙂
Nous bavardons dans la voiture. Exceptionnellement je roule sur la bande de droite, parce que papotages dans la bagnole, et je jette un regard à droite sur la caisse, le chat. Un camion me double sur la gauche. J’ai tendance à rouler trop à droite, et là boum, je me prends le rail de sécurité de droite.
A suivre……

ps : Ce matin je vais à la clinique pour mes vertèbres et ces fameux angiomes à examiner.

Poésie : La femme âgée (Martine Hadjedj)

Je n’ai pu que m’arrêter sur ce poème, en cherchant la trace du mot : « diamant » Celui-ci est tellement beau et touchant. Il me parle, la route pointe à l’horizon. Encore de longues marches, ne pas tomber, aller de l’avant, essayer du moins malgré les maux physiques. Ceux de l’âme peuvent encore se réjouir au creux de tous les diamants de la nature. Et ceux en soi. La suite est à lire chez le poète semeur de mots. Merci pour lui.

Arbrealettres


LA FEMME AGEE

Autrefois, j’étais belle, j’attirais les regards,
Sur mon glorieux passage, les hommes se retournaient,
Le monde et ses égards, oui, tout m’appartenait,
A présent, je suis vieille, j’ai perdu mon pouvoir.

J’ai reçu bien des roses ; leurs épines m’ont blessée,
Après les jours heureux suivaient les nuits glaciales,
J’ai affronté déserts, tempêtes, et chacals,
Et sans jamais plier, j’ai lutté, supporté.

Mais tous ces coups du sort, reçus en pleine face,
En laissant sur ma peau, d’indélébiles traces,
Ont fortifié mon âme, comme un muscle qui travaille.
Elle devenait plus belle, après chaque bataille.

Et vous tous qui pensez, sa beauté s’est fanée,
Emportée par le temps, eh bien vous vous trompez,
Car de cette sombre pierre qu’était mon cœur, avant,
Les intempéries de la vie en ont fait un diamant.

Derrière mes yeux, délavés par tant de larmes versées,
Et mes paupières ridées, usées par…

Voir l’article original 24 mots de plus

Soupçon de hacking ?

En passant rapidement pour vous signaler que si jamais vous recevez de ma part un message vous demandant de l’argent ou autre soupçonneux, n’y donner aucune suite. Demande de compte ou autre. Ne JAMAIS rien donné d’ailleurs.
Il y a eu entre le site :
https://catherinenbocher.wordpress.com/
une chose étrange qui s’est passée suite à la pose d’un commentaire de ma part sous un autre pseudo. Alors que je postais avec mon site habituel. Nous avons décidé de commun accord de rapidement modifier nos mots de passe, sites et adresses mails.

Désolée pour l’inconvénient si cela devait venir dans vos boîtes aux lettres. Dans ce cas, je vous conseille de modifier immédiatement vos mots de passe inhérents aux site et ou blog et mail.

Un peu d’humour et merci pour vos commentaires

Pas très présente ces derniers temps sur mon blog, je me fais soigner, le dos, etc…… J’ai eu la chance de passer mon IRM lundi dernier.


Nos échanges me font toujours plaisir et je regrette de ne pas pouvoir rester assise très longtemps sur une chaise. Je vais chez un ostéopathe, c’est nouveau. La première visite a été concluante, je retourne après-demain. Le coccyx serait lié à l’ensemble de la dégradation de la colonne vertébrale. J’attends confirmation de mon médecin traitant. Et dire que je souhaite faire de petits GR. 😀
J’espère encore et ne souhaite pas me laisser abattre devant cet obstacle avant de passer la prochaine dizaine en années. 🙂

Je viens de recevoir un mail avec une photo et un texte très humoristiques. (pas le sdf, le vélo) J’ai envie de partager. 🙂


Un clodo arrive devant le palais de l’Élysée et gare son vélo.

Aussitôt un policier de service arrive et lui dit:

« Vous ne pouvez pas laisser votre vélo ici, Vous êtes devant le palais présidentiel.
Ici passent, le président, les ministres, les députés, les sénateurs et de nombreuses personnalités »

Le clochard le toise de la tête aux pieds et répond :

T’inquiète pas je vais mettre un cadenas !

La jeune Muse était fidèle (Vassili Joukovski)

Une jeune muse fidèle. Oui oui, c’est tout à fait cela de la part de cet auteur via ce blog ou site bien connu des personnes qui passent par ici 🙂 Je ne suis plus jeune, mais je reste une muse aussi bien vivante dans le domaine de l’écrit, de la poésie. 🙂

Arbrealettres


Illustration: Rafal Olbinski

La jeune Muse était fidèle
Et me suivait de lieu en lieu.
L’inspiration, toujours nouvelle,
Volait à moi du haut des cieux.
Elle animait de sa lumière
Tous les visages de la vie,
Je lui vouais ma vie entière :
Vivre était vivre en poésie.

Or, aujourd’hui je sens l’absence
De l’être qui m’offrait ces chants,
La harpe dort dans le silence,
Le cœur est lourd et somnolent.
De moi espoir et de mon aide
Saurai-je attendre le retour ;
Ma perte est-elle sans remède,
La voix éteinte pour toujours?

Pourtant, ce que des temps magiques
J’ai su garder jusqu’aujourd’hui,
Les clairs, les sombres, les uniques
Instants vivants des jours enfuis,
Les heurs des songes solitaires,
Sublimes de fragilité,
Je te les offre et te vénère,
O pur génie de la beauté !

Je ne sais pas pour quelle aurore
Peut revenir la poésie,
Mais ton étoile…

Voir l’article original 47 mots de plus

Ces mots qui blessent les enfants pour la vie

Un avant-goût sur un article que je souhaite aussi mettre sur ces phrases qui assassinent. Bonne lecture chez Nuage1963 🙂

Nuage Ciel d'Azur


Là où la confiance en soi devrait normalement s’installer, elle prend toute la place.

,

En y réfléchissant un peu, on constatera que ce qui nous apparaît comme un geste malintentionné de la part de notre bambin pourrait n’être qu’une maladresse normale pour un enfant de cet âge.

Dire à notre enfant que l’action qu’il a faite n’est pas bien pour telle ou telle raison passe mieux que de lui dire qu’il est méchant, parce qu’il a fait ceci ou cela.

Par exemple, on peut lui dire:

Il n’y a rien de mal à s’excuser auprès de son enfant après avoir été un peu trop agressif envers lui. Au contraire, c’est une excellente façon de lui apprendre que les adultes ne sont pas parfaits et qu’ils peuvent, eux aussi, se tromper.»

  • On oublie souvent qu’ils sont des personnes à part entière.
  • Ils s’imprègnent plus facilement des insultes à répétition à…

Voir l’article original 117 mots de plus

En passant – Problèmes de santé récurrents

Bonjour à toutes et tous,

En passant comme le dit le format, un grand merci pour vos commentaires. 🙂  
A Blaye, il y a plus de dix jours j’avais été en urgence à la maison de santé un samedi matin pour une cystite. J’ai terminé mes dix jours de prises d’antibio, et me voilà à Bordeaux pour faire voir le pied droit au Professeur et d’autres choses. Et rebelote ce matin pour une cystite. J’ai reçu un autre médoc à base de pénicilline, 3g, je doute que je le supporte, ceci par expérience avec mes soins dentaires. Extraction notamment. Je « erre » un peu pour me trouver un médecin traitant sur Bordeaux, c’est mieux pour les examens divers. Le mien généraliste et j’en suis bien triste pour lui avait de sérieux problèmes de santé et a soudainement fermé son cabinet. Je n’ai pas pu le voir, pour lui dire au-revoir, j’avais des renouvellements sous la main au niveau constant. 
Cela fait un an que je suis tombée  le 14 août de l’année dernière et mon hernie discale qui allait très bien, s’est réveillée à cette époque et je la supporte comme je peux. 
J’ai pris du poids depuis 2004 et devrais maigrir. Je ne parviens plus à remettre la main sur le plan de l’époque où j’avais lorsque j’habitais à Pons, en son temps, pu maigrir de 15 kgs toute seule. J’ai oublié le plan, de mémoire. Il n’y a que weight watcher qui me réussit rien d’autre. Là je suis au régime poissons, légumes. 🙂 Envie de rien d’autre. Pas trop la forme moralement.
Cette nuit j’ai lu un très beau livre romanesque, et n’ai pas pu dormir. J’ai préféré lire plutôt que de ressasser les pensées négatives qui se promènent dans mon cerveau concernant ma fille. J’ai si mal. J’ai fait un premier pas pour renouer le contact, et là elle dit oui et puis le téléphone Whatsapp reste silencieux. Les voyageurs chez mon fils et la petite famille sont bien rentrés. Et j’ai de si belles photos à partager. Notamment du sacré bonhomme qui aura dix ans à la fin de l’année, mais est déjà en pré-adolescence. Il est précoce autant dans ce domaine que dans celui comme on dit en Belgique : Haut Potentiel, ce que les parents ont dû apprendre à gérer. Ou un QI élevé dans les 140. 

Il est avec moi d’une galanterie déconcertante. Me porter mon sac à mains si je dois faire quelque chose, m’aider à descendre de la voiture. Alors que d’après les dires de mon fils ils ne lui ont pas du tout appris cela. Il aura peut-être vu ce genre d’attitude dans la famille de sa maman. 🙂
La grand-mère que je suis craque devant autant de « distinction » et puis je suis si fière de lui. Lors de la visite de la Citadelle a un moment donné il est venu me prendre la main en marchant. Pour moi, il est grand, et je ne m’y attendais pas. J’ai trouvé cela si touchant. 
Le plaisir qu’il montre aussi lorsque j’arrive avec son petit cadeau vestimentaire. Il l’a de suite mis lorsqu’ils sont venus à Blaye me rendre visite. J’ai pu ainsi déjeuner avec eux sur la terrasse. C’était super. Pas d’heure, à la bohème tout ce que j’aime, à la mode de chez mon fils. 

Le livre sur la place 2018 – Focus sur les auteurs de romans noirs

Pour les personnes qui auraient envie de se rendre à Nancy pour les livres polars et cie. Même si j’en lis beaucoup moins, ce serait sympa d’avoir ce but de visite. Suivre le lien chez l’auteur de l’article. 🙂

EmOtionS - Blog littéraire

Le salon littéraire Le livre sur la place 2018, 40ème édition, se déroulera les 78 et 09 septembre à Nancy.

C’est l’un des plus grands salons littéraires français et cette édition s’annonce riche, avec des auteurs venus de nombreux horizons (600 auteurs en tout !).

La liste vient d’être dévoilée. Vous la trouverez en suivant ce lien vers le site officiel.

Même si le salon est généraliste, voici un focus (tout personnel) sur une bonne partie des auteurs de romans noirs / polars / thrillers (mais pas que, il y a quelques autres de mes auteurs favoris…) qui seront présents à cette édition toujours aussi éclectique. 

Du bonheur à venir !

Antonin VARENNE

Barbara ABEL

Isabelle DESESQUELLES

François-Xavier DILLARD

Karine GIEBEL

Guillaume MUSSO

Julien SANDREL

Sonja DELZONGLE

Sandrine COLLETTE

Samuel DELAGE

Maud TABACHNIK

Olivier KOURILSKY

Hervé COMMERE

Jérôme CAMUT et Nathalie HUG

Nadine…

Voir l’article original 30 mots de plus