En passant – Problèmes de santé récurrents

Bonjour à toutes et tous,

En passant comme le dit le format, un grand merci pour vos commentaires. 🙂  
A Blaye, il y a plus de dix jours j’avais été en urgence à la maison de santé un samedi matin pour une cystite. J’ai terminé mes dix jours de prises d’antibio, et me voilà à Bordeaux pour faire voir le pied droit au Professeur et d’autres choses. Et rebelote ce matin pour une cystite. J’ai reçu un autre médoc à base de pénicilline, 3g, je doute que je le supporte, ceci par expérience avec mes soins dentaires. Extraction notamment. Je « erre » un peu pour me trouver un médecin traitant sur Bordeaux, c’est mieux pour les examens divers. Le mien généraliste et j’en suis bien triste pour lui avait de sérieux problèmes de santé et a soudainement fermé son cabinet. Je n’ai pas pu le voir, pour lui dire au-revoir, j’avais des renouvellements sous la main au niveau constant. 
Cela fait un an que je suis tombée  le 14 août de l’année dernière et mon hernie discale qui allait très bien, s’est réveillée à cette époque et je la supporte comme je peux. 
J’ai pris du poids depuis 2004 et devrais maigrir. Je ne parviens plus à remettre la main sur le plan de l’époque où j’avais lorsque j’habitais à Pons, en son temps, pu maigrir de 15 kgs toute seule. J’ai oublié le plan, de mémoire. Il n’y a que weight watcher qui me réussit rien d’autre. Là je suis au régime poissons, légumes. 🙂 Envie de rien d’autre. Pas trop la forme moralement.
Cette nuit j’ai lu un très beau livre romanesque, et n’ai pas pu dormir. J’ai préféré lire plutôt que de ressasser les pensées négatives qui se promènent dans mon cerveau concernant ma fille. J’ai si mal. J’ai fait un premier pas pour renouer le contact, et là elle dit oui et puis le téléphone Whatsapp reste silencieux. Les voyageurs chez mon fils et la petite famille sont bien rentrés. Et j’ai de si belles photos à partager. Notamment du sacré bonhomme qui aura dix ans à la fin de l’année, mais est déjà en pré-adolescence. Il est précoce autant dans ce domaine que dans celui comme on dit en Belgique : Haut Potentiel, ce que les parents ont dû apprendre à gérer. Ou un QI élevé dans les 140. 

Il est avec moi d’une galanterie déconcertante. Me porter mon sac à mains si je dois faire quelque chose, m’aider à descendre de la voiture. Alors que d’après les dires de mon fils ils ne lui ont pas du tout appris cela. Il aura peut-être vu ce genre d’attitude dans la famille de sa maman. 🙂
La grand-mère que je suis craque devant autant de « distinction » et puis je suis si fière de lui. Lors de la visite de la Citadelle a un moment donné il est venu me prendre la main en marchant. Pour moi, il est grand, et je ne m’y attendais pas. J’ai trouvé cela si touchant. 
Le plaisir qu’il montre aussi lorsque j’arrive avec son petit cadeau vestimentaire. Il l’a de suite mis lorsqu’ils sont venus à Blaye me rendre visite. J’ai pu ainsi déjeuner avec eux sur la terrasse. C’était super. Pas d’heure, à la bohème tout ce que j’aime, à la mode de chez mon fils. 

Le livre sur la place 2018 – Focus sur les auteurs de romans noirs

Pour les personnes qui auraient envie de se rendre à Nancy pour les livres polars et cie. Même si j’en lis beaucoup moins, ce serait sympa d’avoir ce but de visite. Suivre le lien chez l’auteur de l’article. 🙂

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Le salon littéraire Le livre sur la place 2018, 40ème édition, se déroulera les 78 et 09 septembre à Nancy.

C’est l’un des plus grands salons littéraires français et cette édition s’annonce riche, avec des auteurs venus de nombreux horizons (600 auteurs en tout !).

La liste vient d’être dévoilée. Vous la trouverez en suivant ce lien vers le site officiel.

Même si le salon est généraliste, voici un focus (tout personnel) sur une bonne partie des auteurs de romans noirs / polars / thrillers (mais pas que, il y a quelques autres de mes auteurs favoris…) qui seront présents à cette édition toujours aussi éclectique. 

Du bonheur à venir !

Antonin VARENNE

Barbara ABEL

Isabelle DESESQUELLES

François-Xavier DILLARD

Karine GIEBEL

Guillaume MUSSO

Julien SANDREL

Sonja DELZONGLE

Sandrine COLLETTE

Samuel DELAGE

Maud TABACHNIK

Olivier KOURILSKY

Hervé COMMERE

Jérôme CAMUT et Nathalie HUG

Nadine…

Voir l’article original 30 mots de plus

Promo pour une dame écrivain.e Isabelle Corlier

Une dame écrivain.e à découvrir avec son premier livre. 🙂
Le suite sur son blog ou site.

Acte 2

Le principe est simple : une photo, pas de mot…

Pour participer, il vous suffit de poster votre lien ci-dessous :

Bon dimanche à tous !

Voir l’article original

Blog en pause indéterminée et un grand merci

Bon dimanche d’un silent sunday particulier.

Puisque l’affectif virtuel est en cause, le mien l’est aussi. Je mets ce blog en pause pour une durée indéterminée. Plus de jeux, plus rien, plus de photo du mois non plus. 
J’en ai ras le bol de beaucoup de choses.

  • de la solitude 
  • la politique
  • la famille
  • les aller-retour Blaye-Bordeaux
  • les aléas de la virtualité.

Je préfère de loin la réalité soit tous les projets ou les rêves que j’ai pour garder la tête hors de l’eau. Vive la jeunesse. A elle l’avenir. Le mien est derrière. Seul subsiste le présent au mieux que nous pouvons avec nos mots ou mauxs, nos démons, ou nos petites joies que nous essayons de prendre, du moins en ce qui me concerne avec des mois qui se suivent pas drôles, un peu plus marrants. 🙂 

Un grand grand merci à toutes les personnes qui vont encore lire mon ancien blog filamots créé pour mon fils et à être normalement imprimé par souci de transmission de mes poésies de jeunesse et d’aujourd’hui, ainsi que celui-ci.
J’ai du mal à exprimer mes sentiments sans avoir la larme à l’oeil. J’ai bien des choses à raconter que je fais souvent par commentaire sur les autres blogs en visite, parce que cela me rappelle des souvenirs ou bien par témoignage comme chez NUAGE1962
où je suis intervenue de manière abrupte sur l’inceste. 

Il y en aurait beaucoup à écrire sur une naissance,  le chantage d’un mariage il y a plus de 46 ans, sur mes parents,  sur le harcèlement au travail, sur l’agression que j’ai subie dans un magasin en 2004 et où sans le savoir j’ai subi un test post-traumatique, je l’ignorais. Et surtout le fait d’être quelque peu autiste, mais oui, cela ne se voit pas, je le sais. Ou alors d’être un peu trop « blonde » sur les bords. D’avoir eu un second mariage (no comment), c’est à moi de résoudre ce sujet. 

Nous sommes responsables de nos choix, c’est ce qu’ils disent. C’est qui ils ? Ceux ou celles qui pratiquent la pensée positive, et les médias, les journaux. Je ne rentre pas dans ce moule. Je ne puis être que moi, désolée, un être humain. C’est tellement moche de l’être. Et pourtant, j’ai encore :

  • Faire des projets
  • Envie de marcher et faire ces petits sentiers de promenade. 
  • Continuer à faire des photos
  • Devenir plus autonome, en essayant de me libérer de mes chaines mentales, celle que je me suis laissée mettre. 
  • Retrouver cette liberté dans la tête, le cœur et le ventre en perdant la peur. (Là c’ est le premier accord Toltèque, je suis au courant.

A bientôt et gros bisous à ceux et celles qui se reconnaîtront. Les personnes qui me suivent depuis 2009.

 

 

 

 

Je n’ai pas à me sentir ivre (Eugène Guillevic)

J’aime Eugène Guillevic poète. Merci à arbrealettres pour tous ces trésors à découvrir sans modération. 🙂

Arbrealettres




Je n’ai pas à me sentir ivre
Pour être en communion
Avec toi, l’étendue, avec
Ce que tu contiens.

Il me suffit
De toi et de moi,
Il me suffit de nous,

Tels que nous sommes,
Ivres seulement d’exister
Toi et moi

Et de sentir
Entre nous passer
Ce courant qui n’en finit pas,
De le retrouver

Chaque fois que je t’approche —
Et même quand je suis loin.

(Eugène Guillevic)

Recueil: Possibles futurs
Traduction:
Editions: Gallimard

Voir l’article original

Hier matin consultations urgences – Merci pour vos commentaires

Avant hier soir très mal aux doigts de pied et celui d’à côté.Le tout commençait à avoir une drôle de tête, début d’inflammation.  Via leur logiciel internet j’ai tapé ce que je pensais,  J’ai préféré prendre les devants et hier  matin, réponse du chirurgien, « rv aux consultations urgentes ». Je trouve ce logiciel de l’après opération vraiment pratique et bien suivi. Comme je l’avais signalé dès le départ lors du changement de mon premier pansement à l’infirmière et le même jour au kiné qui m’avait « momifié les pieds », les points de suture n’étaient pas résorbables, mais bien à retirer 😦

Lorsque le chirurgien hier matin a vu les fils, il m’a dit, « Ce sont des fils à enlever ». Il m’a semblé surpris, moi aussi 👿 vu me semble t-il son expression. Pour le coup, il prend une photo avec son smartphone et voilà mes orteils devenant les vedettes du matin. Pas de tapis rouge, non, non 😆 juste une seule pensée : « Mince, je vais déguster….   » Cela ne fait pas du bien alors que l’après opération rien. Effectivement, trop de temps était passé et cela pique vraiment. Comme une aiguille qu’on enfonce. C’est bref et intense. Je connaissais le truc. J’ai crié « aïe » suis plus aussi courageuse. 
Depuis lors cela ne pourra aller que vers un mieux enfin. 
Au niveau physique l’immobilité forcée m’a vraiment fait régresser. A Bordeaux l’ascenseur en panne, pas de chance. Il sera nécessaire si je veux faire des sentiers de randonnée, dans quelques mois de m’adresser à une personne qui m’aidera à pouvoir retrouver ma forme 
Il fait ici superbe, impossible d’en profiter, c’est dommage. Je commence à trouver le temps long et ai hâte à retrouver mon logement à Blaye. 

Désolée de ne pas encore avoir répondu aux commentaires de l’article précédent, je le ferai depuis ma tablette.

Hier changement troisième pansement et quelques nouvelles

J’avais rendez-vous hier matin avec le kiné pour mettre le dernier pansement. Il m’avait demandé il y a quinze jours d’arriver à marcher jusqu’à une heure et demie par jour. Ce dont je ne suis jamais arrivée, le gros orteil s’est tapé une inflammation du tendon. Conclusion, quasiment pas de marche. Le moral est là, grâce aux livres, aux documentaires, et à GG de très bonne composition. Heureusement.

Autre nouvelle, j’avais oublié de dire au chirurgien que je ne résorbais pas les fils. Et là hier matin, le docteur était au bloc opératoire et les fils devraient maintenant être ôtés. J’ai mis un mot sur le logiciel qui s’appelle « fitback » et mis en place par la clinique et le patient via internet. J’attends que le chirurgien me réponde. J’en ai même rêvé cette nuit, de ce bonhomme, et d’un travail de bureau avec mon pc qui se trouve à Blaye. Le travail un rêve assez récurrent ces derniers temps.

Là je pourrais me mettre aux pieds une paire de tennis, mais, mon orteil ne supporte pas trop de pression latérale. Alors je suis comme sœur Anne, j’attends. Cet après-midi, j’essaierai d’aller à la grande surface pour m’acheter de bonnes chaussures légères et larges pour le pied droit. En attendant, je mets toujours la chaussure Sober.

J’ai des coups de cœur de lecture. Ils ne sont pas affichés sur la page d’accueil. 🙂

Quant à ma meilleure amie, c’est aujourd’hui qu’elle aura le résultat de son scanner pour les yeux. Je croise les doigts. Ce qu’elle est semble t-il assez rare et aux deux yeux. J’attends avec impatience de ses nouvelles. Mon projet de longues marches est en attente. J’en garde d’autres sous le coude, c’est important. 🙂

Profitons de chaque jour, de la moindre parcelle de moments, instants de bonheur, de satisfaction, de don, de hasards qui n’en sont pas et nous font des clin d’œils dans notre existence.

Pas de photos récentes. Le soleil est présent et les feuilles s’ouvrent au printemps. C’est d’une beauté comme chaque année. Une vue dont je ne me lasse pas. Je suis en ville et regrette un peu en ce moment, mon habitat à Blaye. Comme je ne puis guère marcher, c’est un moindre mal.

A bientôt sur les blogs au gré des hasards. 🙂

Merci pour vos commentaires et quelques nouvelles

Bonjour à tous et toutes et bonne semaine,

Un grand merci pour vos commentaires.
Demain changement de pansement à la clinique. J’aurai les doigts de pied entourés de bandelettes. Ce que j’appelle une forme de momification. 😉
J’en saurai davantage quant à cette dépendance à la maison.

– De devoir le plus possible être allongée la jambe en l’air pour ne pas avoir d’œdème et surtout favoriser la circulation sanguine. Comme je suis très mode d’emploi, je suis à la lettre ce qui m’a été conseillé.

– Je parviens un peu à aller devant mon pc, la jambe allongée sur un tabouret, sauf que le dos avec son hernie discale n’est pas très fort d’accord. J’aurais pu participer hier à mettre la photo du Silent Sunday, mais je doutais de pouvoir aller rendre à tout le monde. Et nous ne sommes pas nombreux 🙂

– Désolée de ne pas vous visiter ou alors au hasard dans ma liste de nouveaux articles entrants.

– J’ai cru pouvoir taper depuis mon portable dans mon lit, ce n’est pas du tout confortable. L’article précédent, je l’ai tapé depuis ma tablette.

– Depuis hier, la situation est très tendue. Comme d’habitude tout est de ma faute, etc.. etc… Le début de la discussion ? Une histoire avec la télé. Comme quoi, ce n’est pas là le fonds du problème. Je me fâche et ne puis rester dans un ton posé. Je ne peux pas. C’est vrai qu’il fait tout ce qu’il peut, comme moi, sauf que je déteste d’entendre dans sa bouche des paroles que je n’ai pas dites du style : « Prends-moi pour un c** » Phrase que j’entends depuis 14 ans. Je ne suis pas rancunière, et il est vrai qu’après, je puis repartir sur une autre discussion normalement.

– Heureusement je lis beaucoup et les dernières images des livres lus ne sont plus à jour. 😦
J’ai lu de beaux livres autres que des thrillers ou policiers. Et là je replonge dans une enquête à Détroit en 2013.

– Mes petits maux sont vraiment « nazes » à côté de ce que j’ai appris de ma meilleure amie à Bruxelles qui a un nouveau coup du sort, cette fois ci sur les deux yeux. J’espère de tout mon coeur qu’elle ne deviendra pas aveugle, très très sincèrement. Il s’agit de plis sur la rétine. Quelque chose de rare. Elle n’aura le résultat de son scanner qu’après Pâques. Je croise les doigts et j’ai peur avec elle. Mes hauts et mes bas sont bien minimes à côté de ce qu’elle m’a appris.

– A propos si vous avez des questions pour votre blog ou votre site, je suis intervenue hier un petit peu sur le forum de soutien. Celui-ci est en plein passage d’une système à un autre, et à ce jour, je dirais un peu de patience. 🙂

Merci de tout coeur de me lire, de me répondre, de passer sur mon site ou blog qui fonctionne au ralenti. ❤ Je n’oublie personne, et je pense bien souvent à vous, même si vous êtes tous et toutes des personnes virtuelles, sauf quelques personnes rencontrées dans la réalité où ce ne fut que du bonheur.

Pleins d’amitiés et de bisous.
Geneviève

Ah ! L’internet !

Hier matin, à l’étage, forage au-dessus quelque part au-dessus de nos têtes. A un moment donné, forage et boum, plus rien. Plus d’internet et plus de télé.
D’habitude la panne la plus longue, et elle n’est pas courante, c’est maximum quatre heures d’affilées. Là hier soir, pas moyen de trouver le petit transistor planqué quelque part, par GG. Dieu sait où 😉
Rien, donc lecture comme lorsque l’on est en vacances. 🙂
Sauf que pendant cette période, il y a la radio tout de même.
Bref, le silence profond fut salutaire. Ce matin, au niveau technique, comme ils me renvoyaient dans « ma livebox », j’y ai fait une incursion avec l’abonnement ici à Bordeaux. J’ai tout visité, et n’ai rien trouvé qui puisse faire avancer le schmilblic. A 10 heures on sonne, c’est internet. Notre appartement semble être considéré par je ne sais qui à être le seul numéro où l’on sonne. Il est vrai qu’il y a souvent quelqu’un. Sauf qu’aujourd’hui, j’étais seule. Le grand-père était parti voir sa petite-fille à Libourne. Journée Boucle d’Or pour lui.

J’avais vu dans le couloir que la colonne de la fibre était ouverte. Je suis donc descendue au rez-de-chaussée et là à trois, une personne qui s’amusait avec les nombreux fils colorés de la fibre et deux autres qui regardaient. Je me suis approchée pour regarder comment c’était fichu. Et finalement le tout était fini à 15 heures.

J’essaie d’allumer la télé. Ecran noir. Je sais ce dont il s’agit. Sauf que comme je suis blonde à mes heures perdues, j’éteignais la télé au lieu de l’allumer. 😆
Et très sincèrement, je dépanne toujours tout ici ou chez moi toute seule, mais là, la honte et le rire aussi devant la bêtise.
La télé ou radio via la télé, me sert souvent de bruits de fond comme chez moi à la maison.

Voilà les derniers cancans concernant cet outil qui est tellement devenu le lien entre les comptes bancaires pour commencer. Ensuite là, le site pour ma future opération à la clinique.
Pour le coup, j’avais pensé faire du nettoyage dans les fichiers. Pas eu envie et j’ai continué à la lire. Il y a suffisamment en attente 🙂

A très bientôt pour les commentaires. 🙂

Future opération – visite du lundi 19 février 2018

Bonjour à toutes et à tous 🙂

Je répondrai aux derniers commentaires bientôt. 🙂 

Je parlais sur un autre article, des difficultés administratives. La dernière étant celle où la date de l’opération de cet Hallux-Valgus plus celui du doigt de pied d’à côté appelé « doigt crochu » de par sa position en V renversé, ce qui fait très mal à la marche et ouvre la chair du dessus fut reportée à diverses reprises. Ce fut d’abord le 10 ou 12 février, ensuite le 1er mars, et pour terminer avec le professeur lui-même fixé définitivement au 15 mars prochain. Problème de secrétariat. La clinique va bientôt aller sur la rive droite et la dame est partie. Depuis lors c’est le bazar.  Ce qui fera un mois et demi de convalescence sans pouvoir sortir mis à part après une première quinzaine, changement du pansement avec des bandages en joli bleu 😉 et mise d’un autre au bout d’un mois style comme celui qu’on met lorsqu’on a une entorse  et quinze jours après constat définitif de la réussite complète ou pas chez le professeur, et retour à la marche. Là à apprendre au fur et à mesure des diverses modalités.

Hier ce fut donc une réunion concernant la technique de l’opération, où j’aurais deux visses dans les deux premières phalanges du doigt de pied pour le redresser, et l’excroissance sera éliminée pendant l’opération. Pour le doigt crochu, le petit tendon est sectionné et il reste encore un grand tendon, histoire de pouvoir encore le plier. J’ai trouvé cette technique expliquée bien précise et intéressante. Les doigts de pied sont d’abord endormis, une piqûre par doigt, soit cinq..5

Là j’ai éclaté de rire en disant qu’à cela il n’y avait pas moyen d’y échapper. Brrrkkk. Bref, je connais pour les boules de graisse sur la tête. Pour les doigts se sera une autre histoire. Ensuite légère anesthésie pour ne pas entendre tous les discours et ce qui se passe bien entendu. C’est mieux. Le réveil se fait d’ailleurs très vite. Ensuite salle de réveil, visite dans l’après-midi et j’ai demandé retour en ambulance ou VSL.

Je n’ai pas peur de l’opération. J’ai peur de devoir rester à la maison, quasiment immobilisée en devant me mettre un « coldpack » toutes les deux heures, pendant x jours autour de la cheville. Pour éviter tout œdème, c’est important, c’est une extrémité. Et une chaussure adéquate à mettre à chaque déplacement.
J’ai peur, oui peur de la co-habitation. C’est déjà pénible maintenant, car j’ai d’autres visites médicales encore à faire, dont une radiographie qui doit être prescrite par mon médecin traitant. Je dois de toute manière le voir.
Lundi prochain visite chez l’anesthésiste. Je pourrai après faire un saut à Blaye, histoire de prendre des vitamines et recharger mes batteries. Cela ce sont les projets. Sinon, je lis bien entendu, j’ai deux snoods de terminer et deux encore à faire. Comme me racontait mon fils. Pendant que ma belle-fille attendait mon petit-fils elle a beaucoup tricoté des écharpes et des couvertures. Ce qui est une occupation comme une autre. Très délassante il est vrai.

Conclusion : Vive la marche à partir du premier mai. Ce sera chouette au printemps. Le but est de devoir maigrir et faire enfin un GR, partiel ou dans son entièreté. J’ai des projets. 🙂

.