Blabla de brindille : Et voilà c’est parti pour le karcher de la façade arrière

Ne nous méprenons pas, ce n’est pas avec un arrosoir que cela va se passer. Les volets baissés de l’appartement à Bordeaux depuis trois jours, aujourd’hui c’est du sérieux.

La poésie d’hier sur le mot « façade », c’est d’actualité 😉

Sources : Internet

Lorsque je regarde les images sur internet, je ne comprends pas les échafaudages ? En attendant, cela doit ressembler en ce moment à ceci. Pas trop envie de sortir pour aller voir. 😉

En tapant, j’entends derrière moi l’eau qui coule le long des volets.
Un peu d’humour ce matin ai-je dit à l’homme. « Ouvrons la fenêtre et prenons une bonne douche » 😆 Comme la vanne ne venait pas de lui, ce fut plouf 😆

A 8h30 ils allaient débuter, ceux qui bossent. Et l’homme décide d’ouvrir tous les volets. Je lui dis que c’est indiqué sur les appartements concernés comme celui-ci que c’est aujourd’hui le grand jour du grand nettoyage de la façade à l’eau, avec le bruit qui accompagne celui du compresseur tout en bas au rez-de-chaussée. Lundi prochain, ce serait pareil. Quoi, je l’ignore.
Pour le coup il demande ce qui est écrit sur le papier. Et ensuite referme tous les volets. Je cherche encore l’erreur à cet instant. Personnellement je m’en fiche de tout cela. Juste une expérience de plus dans ma vie de tous les jours. 🙂

Zut j’aurais dû faire la photo de l’arrière avant et ensuite après. Comme ils feront la façade avant après, je vais me dépêcher de faire la photo de celle de l’immeuble côté rue. Là cela se verra. Devenu noir, ou sombre à cause de la pollution urbaine. Depuis 2004, année de la construction, c’est nécessaire.

Pour terminer, quelques photos prises récemment le long du talus de la supérette Simply, devenue « l’oiseau » 😉 Elles ne sont pas extraordinaires, je vais devoir changer d’appareil. Ou alors c’est moi qui m’y prend mal en mode choisi : Macro.